side-area-logo

Quand le public décide du nouvel accrochage au musée

Le public est invité à décider

du prochain accrochage

du musée Anne-de-Beaujeu

 

Alors que les institutions culturelles préparent activement leurs réouvertures, le musée Anne-de-Beaujeu fait le choix de placer le public au cœur d’un tout nouveau projet d’accrochage participatif.

Du lundi 1er au vendredi 26 mars 2021, le musée lance ainsi une consultation ouverte à tous pour élire les œuvres qui intégreront les cimaises de la salle dite « Salon de peinture » qui présente des collections du 19ème siècle.

Une sélection de six peintures, sorties des réserves pour l’occasion, est proposée au public. Elle s’inscrit dans une des thématiques prédominantes de l’accrochage actuel du musée : les héroïnes de l’histoire et de la littérature.

Via un formulaire en ligne, chacun est invité à classer les chefs-d’œuvre par ordre de préférence.

Le Top 3 du public sera dévoilé le 2 avril sur le compte Instagram du @museeannedebeaujeu et fera partie du nouvel accrochage.

Ce projet, initié par la nouvelle conservatrice Giulia Longo (arrivée en septembre 2020) s’inscrit dans une volonté de placer le public au cœur de la vie du musée, « sensible à l’innovation muséale et à l’inclusion des publics, j’ai voulu faire de cette notion un fil rouge de mon parcours. » explique-t-elle.

Dans un contexte où l’accès à l’art est fortement restreint, ce projet participatif permet à chacun d’apporter sa pierre à l’édifice. Le public n’est plus uniquement spectateur, il est acteur de sa propre expérience muséale.

 

« Et les œuvres nommées sont… »

 

A propos du musée départemental Anne-de-Beaujeu.

Le musée départemental Anne-de-Beaujeu est un musée de France présentant des collections d’art et d’archéologie. Il a été inauguré en 1910 à Moulins, dans l’Allier, en région Auvergne – Rhône-Alpes. Le musée occupe le pavillon Renaissance, construit entre 1498 et 1503, qui venait clore la cour du Château des ducs de Bourbon.

Surnommé « Le Petit Louvre en région », le musée, par son parcours permanent, permet de découvrir des collections variées : égyptologie, archéologie régionale, histoire de la famille de Bourbon, sculpture médiévale bourbonnaise du Moyen Âge et de la Renaissance, peinture, sculpture et arts décoratifs principalement d’Allemagne et des Pays-Bas des 15ème et 16ème siècles, arts décoratifs moulinois du 18ème siècle (faïence et coutellerie), ainsi que peintures et sculptures du 19ème siècle.

Le musée conserve également dans ses réserves bien d’autres collections (histoire naturelle, art décoratif, beaux-arts, numismatique…) qui sont présentées lors d’expositions temporaires et permettent à des chercheurs de mener à bien leurs études.

Les collections du musée regroupent quelques 22 000 objets et œuvres d’art. Cette collection a été patiemment constituée grâce à des dons, des legs, des achats mais aussi des dépôts d’autres musées (comme le musée du Louvre ou le musée d’Orsay).

 

Le projet culturel du musée.

Depuis les années 1970, le musée Anne-de-Beaujeu s’est positionné comme un défenseur du courant dit « académique » français de la seconde moitié du 19ème siècle et du début du 20ème siècle. À partir d’un noyau constitué par quelques œuvres, achats ou dons réalisés au 19ème siècle ainsi que des dépôts de l’État, le musée a mené, avec le soutien du ministère de la Culture, une politique d’acquisition ambitieuse.

Des peintures, sculptures ou dessins des grands représentants de cet art alors mésestimé sont venus enrichir cette collection qui compte désormais les noms de Jean-Léon Gérôme, Ernest Meissonnier, Jean-Paul Laurens, Évariste-Vital Luminais, Alexandre Cabanel…

Depuis 2004, cette politique d’acquisition est complétée par l’organisation d’expositions qui visent à mieux faire connaître ces artistes et à réexaminer certaines facettes de leur art.

Pour en savoir plus sur la salle dite « Salon de peinture », cliquez ICI

 

 

 

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIN
Share
Tagged in