side-area-logo

L’exposition Dicokam à la 193Gallery

Du 2 juin au 31 juillet 2022
Sous le commissariat de Mary-Lou Ngwe-Secke

Dans son espace de 350 m² du 24 rue Béranger, la 193 Gallery part à la découverte du lexique artistique de la scène camerounaise en présentant les œuvres de huit artistes contemporains talentueux. Ce panorama éclectique met en lumière tout l’effervescence culturelle du Cameroun qui trouve aujourd’hui une résonance sur la scène internationale.

Surnommé la petite Afrique, le Cameroun concentre sur son territoire tout ce qui fait la richesse du continent : un véritable carrefour topographique, politique et culturel. Dynamique et féconde, la scène artistique se renouvelle et se démarque par son esthétique où l’humain a une place centrale.

« Matérialiser sa curiosité est bien l’acte de se déplacer, d’aller voir, interroger, comprendre. Si Vasari à son époque est parti à la rencontre des plus incroyables artistes qui peuplaient les terres de son pays, c’est aujourd’hui à nous de partir recueillir les mots de ces excellents peintres et sculpteurs qui nourrissent une scène encore trop peu étudiée. Il est pour cela nécessaire de suivre les pas des grand.e.s qui nous précèdent et de les aider à porter le flambeau qu’ils ont si vaillamment embrasé » explique Mary-Lou Ngwe-Secke.

Les artistes exposés: Sesse Elangwe Ngeseli, Arnold Fokam, Marcel Tchopwe, Beya Gille Gacha, Grâce Dorothée Tong, Aurélie Djiena, Leuna Noumbimboo, Alida Ymelé.

Tous élèves ou protégés de Barthélémy Toguo, Hervé Youmbi ou Jean David Nkot, ces huit artistes contemporains sont tous passés par Doual’art et/ou Bandjoun Station, institutions  considérées comme un véritables piliers de l’art camerounais.

Cette nouvelle génération sait se démarquer en interrogeant aussi bien les traditions du pays que les réalités urbaines. Par leur créativité, ces artistes réinterprètent les thématiques telles que celle du statut social, de la solitude, de l’environnement ou encore de la politique. Le fruit de leur travail traduit ainsi les nouvelles préoccupations auxquelles le Cameroun fait face. Profondément humaniste, cette exposition souligne la richesse et la diversité de la scène camerounaise. Cette mise en lumière de cette nouvelle génération d’artistes est nécessaire. Elle marque le début d’un grand projet, dont celui de deux ouvrages. Le premier volume, consacré aux huit artistes de l’exposition, paraîtra dès juin. Le second volume couvrira quant à lui un spectre plus large dédié à la scène contemporaine camerounaise.

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIN
Share
Tagged in