side-area-logo

Exposition RE-WILD, reprendre conscience de la beauté de la nature

Exposition RE-WILD
au Château de Rochefort
du 28 septembre au 7 octobre 2021

 

SAOSIGN GALERIE
Une initiative de Berny Sauner

 

Pour sa première exposition, SAOSIGN GALERIE investit un lieu exceptionnel, le château de Rochefort-en-Yvelines niché au cœur de la forêt de Rambouillet. A quelques encablures, c’est dans le même cadre naturel et forestier que l’artiste Berny Sauner a dessiné sa maison qui accueille sa famille et son atelier depuis 2018. C’était bien avant le premier confinement. Aucun événement n’avait alors pressenti la crise sanitaire.

Poussé par un désir grandissant de vivre dans un cadre naturel et de se consacrer pleinement à la peinture, Berny Sauner investit cet espace-temps secret, y installe son activité professionnelle de directeur artistique qu’il assume sous l’égide de SAOSIGN STUDIOS, structure créée en 2005 pour assurer le développement de ses activités de design et de scénographe.

En 2021, il décide de créer SAOSIGN GALERIE, dispositif de curation et de diffusion d’artistes contemporains, afin d’organiser des expositions, de mettre en lumière l’art et de soutenir les artistes.

 

Reprendre conscience de la beauté de la nature

La première exposition de SAOSIGN GALERIE, « RE-WILD 2021 » qui signifie « ré-ensauvagement » est organisée dans un lieu en connexion directe avec la nature : le château de Rochefort-en-Yvelines et sa grande galerie avec sa vue imprenable sur la forêt de Rambouillet. Lieu exceptionnel, prompt à célébrer ce qui anime Berny Sauner, la reconnexion de l’homme avec son environnement naturel et la capacité inégalée de l’art à célébrer Dame Nature et ses nombreux mystères inexplorés, ses nombreuses vertus, trop négligées par notre société contemporaine. « La nature bienfaisante, qui toujours travaille à rétablir ce que l’homme ne cesse de détruire » disait Buffon.

L’art dans toutes ses variations peut aider à retrouver cette « nature bienfaisante ». Thème qui s’intègre à la mouvance écologique en prônant la « slow life ». Car l’éloge de la lenteur, à l’encontre des excès pollueurs de la vie urbaine, fait aussi partie de l’acte régénérant de la peinture de Berny et, par ruissellement, de l’acte régénérant qu’il souhaite insuffler à SAOSIGN GALERIE. Montesquieu n’a-t-il pas dit que « La nature agit toujours avec lenteur » ? Le fait d’être plus respectueux et plus sage passe par ce « ré-ensauvagement » qui, selon l’artiste-curateur « pose la nécessité de reconsidérer la nature autrement et évoque de ne plus considérer l’humain comme l’élément principal mais un parmi tant d’autres ». Le public amoureux de la nature et conscient des nouveaux comportements responsables que l’homme doit adopter pour sauvegarder la planète saura être séduit par cette exposition.

Comme un écho à un nouvel « art de l’anthropocène » : ce que Guillaume Logé, chercheur en esthétique et théorie des arts et sciences de l’environnement, développe dans son ouvrage « La Renaissance sauvage » (PUF, 2019) en évoquant l’idée d’un « anthropocentrisme de coparticipation » apte à favoriser la naissance d’une symbiose entre art et science, l’éclosion d’un nouveau paradigme d’être au monde. Pour mettre fin à l’ère de l’anthropocène hors de contrôle. Dans cette perspective, l’exposition « RE-WILD 2021 » donne à voir une sélection d’œuvres qui suscitent l’émotion d’une nouvelle poétique devant la beauté, la fragilité et l’éternel souffle de vie de la faune, de la flore et de tous les éléments naturels.

 

Les artistes invités

A l’invitation de SAOSIGN GALERIE, RE-WILD rassemble autour des œuvres de Berny Sauner, quatre artistes sensibles et attentifs à la beauté, à la poésie, à la force vitale, exponentielle, étonnante et mystérieuse de la nature.

Miguel Chevalier, artiste numérique reconnu mondialement, crée des installations de réalité virtuelle monumentales qui génèrent d’immenses motifs floraux à l’esthétique magique. Il est un metteur en scène de spectacles fascinants au cœur d’une nature futuriste en constante métamorphose et qui ne cesse d’évoluer dans l’œil du spectateur. Ses œuvres s’intitulent par exemple Coraux Fractal, Power Flowers, Extra-Natural ou Terra Incognita. Mais cette beauté n’est-elle pas en train de disparaître ?

Xavier Montoy, lui, se demande si la beauté de la nature ne peut pas être le déclencheur d’une prise de conscience écologique. Ses œuvres, faites d’élytres de coléoptères, subliment la brillance de ces petites carapaces agencées à des matières naturelles dans un souci de retrouver la finesse et la sophistication intrinsèque de la nature et de sensibiliser à l’urgence de préserver la biodiversité.

Claude Farge, réalisateur et directeur général du Forum des Images, est moins connu pour ses peintures. Cette exposition sera l’occasion de dévoiler ce talent qui offre des compositions foisonnantes, dans lesquelles, sur un même plan, l’homme est inséré dans un paysage naturel, dans une multitude de scènes qui coexistent, évoquant une peinture singulière, teintée de primitivisme. Genèse d’une mythologie mystérieuse.

Les peintures de Julien Colombier, composées d’immenses motifs floraux et végétaux sont conçues comme de grandes fresques ou des espaces immersifs. Couleurs et formes s’harmonisent évoquant les tissus ou les ornementations de l’art décoratif, jusqu’à créer des perspectives illusionnistes dans lesquelles le spectateur a plaisir à se perdre. La nature inventée par l’artiste envahit tout, prenant le pas sur l’architecture et l’environnement.

[ Texte de Julie Chaizemartin ]

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIN
Share
Tagged in