side-area-logo

VAULTMAN, un artiste à suivre!

L’artiste VAULTMAN prépare une exposition pour 2021,dont la thématique s’articulera autour du concept de lien, et, s’il prédomine dans sa recherche plastique, l’artiste cherche en outre à le mettre en lumière à plusieurs niveaux.

Pour lui: « si une exposition est d’abord l’opportunité de présenter le travail pictural, elle est aussi pour moi l’occasion de relier les spectateurs à la démarche artistique proprement dite. »

La scénographie de l’exposition est pensée en ce sens, avec des installations vidéo et sonores prévues en plus d’un accrochage « muséal » des toiles.

L’artiste utilise un processus de captation en timelapse où le temps est traité à la manière d’un élément graphique, comme la transcription d’une dimension; ce qui permet de retracer en projection le chemin créatif suivi par le spectateur, pour interroger son développement et ainsi accompagner sa traduction lorsque la toile est achevée. Une vingtaine de toiles seront présentées, choisies parmi celles élaborées sur les deux dernières années.

DON’T FOLLOW THE GOUROU, 200×280 cm

 

Notre œil a besoin de faire le point pour étudier un sujet précis; au contraire englober le champ de vision dans son entier entraine la notion de flou. De même, on ne peut pas avoir une carte à l’échelle qui permette à la fois d’indiquer plusieurs villes éloignées et les rues de ces villes. Il faut choisir. Est-ce que cela signifie que la carte choisit ce que sera la réalité ?

Non, cela signifie seulement qu’il y a plusieurs échelles de réalité ne pouvant être examinées simultanément.
Hors cette manière de voir la réalité, de percevoir ses différentes variantes, de savoir que coexistent différentes strates de celle-ci ayant chacune sa propre échelle et surtout de les mettre en lien permet le recul nécessaire à la compréhension du monde.C’est ce lien intrinsèque, du tout à la partie et du détail à l’ensemble, que j’explore dans ma peinture.

C’est aussi un projet d’exposition:
Sensible à l’idée que « l’homme est un organe que projette la divinité pour sentir le monde », je veux offrir au spectateur la possibilité de zoomer et dézoomer à l’envi, de se promener dans différents espace-temps, de sentir que tout communique, que tout est lié,  interconnecté, que c’est le tout qui fait le sens et que l’homme, à lui seul, ne fait pas la condition humaine.

Aujourd’hui nous traversons une crise sanitaire mondiale qui est gérée par chaque pays touché au niveau national; la question du décalage d’échelle entre problème et solutions a résonné très fortement en moi, comme avec la crise climatique.

Pour surmonter les défis qui nous attendent dans le futur, nous devons revenir à des questions fondamentales, existentielles, celles qui rassemblent l’humanité toute entière. Dépasser les différences, les oppositions, les paradoxes, retrouver le lien racine primordial qui nous unit.

Si l’art peut aider à panser nos plaies; il doit impérativement aider à penser l’après. C’est pour faire de ce projet une réalité visible que je me permets aujourd’hui de vous contacter. En vous remerciant par avance du temps que vous prendrez pour l’étudier, veuillez recevoir, mesdames, messieurs, l’expression de mes sentiments exaltés.

Recommend
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIN
Share
Tagged in